+33 6 19 60 24 80 contact@taprofdelettres.fr
La Négation

La Négation

La négation permet de nier un propos et s’emploie dans les quatre types de phrases que compte la grammaire française (déclarative, interrogative, impérative, exclamative [à noter, la phrase exclamative peut être considérée comme une forme de phrase])

Cette fiche sera divisée en trois parties : la négation grammaticale, la négation lexicale, les cas particuliers.

I La négation grammaticale

La négation grammaticale modifie le sens de la phrase.

  • Négation totale: elle porte sur l’ensemble de la phrase. Elle utilise « ne… pas », « ne… point » qui vont alors encadrer le verbe conjugué.
    Ex. : Je n’aime pas cette série.
  • Négation partielle: elle porte sur une partie de la phrase seulement, elle est davantage nuancée. Elle se forme grâce à l’adverbe « ne » suivi d’un mot négatif qui varie selon le sens même de la négation.
    • Négation de lieu: « ne… nulle part »
      Ex. : Elle n’ira nulle part.
    • Négation de temps: « ne… jamais », « ne… plus », « ne… pas encore »…
      Ex. : Je ne suis jamais allée au Danemark.
    • Négation de personne: « ne… personne »
      Ex. : Je ne veux voir personne aujourd’hui.
    • Négation d’objet: « ne… rien », « ne… aucun »
      Ex. : Aujourd’hui, je n’ai mangé aucun gâteau !
  • Négation restrictive: elle est également appelée négation exceptive. En réalité, elle n’est pas une vraie négation, elle exclut tous les éléments sauf celui retenu et elle correspond à la phrase affirmative : « sujet / verbe / seulement / COD ». Elle se construit grâce à la forme : « ne… que ».
    Ex. : Je n’aime que le chocolat. (J’aime seulement le chocolat)

 

II La négation lexicale

La négation lexicale s’appuie sur une modification du vocabulaire. Elle peut se créer de deux manières :

  • ajout d’un préfixe négatif : impossible, immortel, illisible, malhonnête, irréel, asymétrique, couvrir, connu…
  • « non » devant un mot : non-violent, non-conforme, non-sens, non-retour…
  • expression par antonyme (formant ainsi une antithèse) : le bien et le mal…

III Les cas particuliers

  • Le « ne » explétif. Il est régulièrement utilisé en littérature, il s’agit là d’un usage qualifié d’élégant mais il n’a pas le sens de la négation. Le mot « ne » est un peu là pour faire joli, il n’a pas vraiment d’utilité dans la phrase.
    Ex. : J’ai peur qu’il ne vienne = j’ai peur qu’il vienne.
  • Dans les figures de style :
    • La litote : elle utilise la négation pour faire comprendre l’inverse.
      Ex. : Je ne dis pas non = Je dis oui.
  • La prétérition : évoquer un sujet dont on vient de dire que l’on ne parlerait pas.
    Ex. : Je n’ai pas besoin de vous rappeler qu’il faut réviser vos figures de style pour le bac de français !

 

Télécharger la frise historique juste ici !

Pour télécharger votre cahier de vacances, c'est juste ici !

Vous serez aussi intéressé par …

Les fonctions grammaticales

Les fonctions grammaticales

Les fonctions grammaticales             Il est intéressant de noter que toutes les natures grammaticales ne peuvent pas prendre toutes les fonctions grammaticales. Un adverbe ne peut pas occuper la fonction de sujet par exemple. Le nom est le mot qui peut occuper le...

lire plus
Les natures grammaticales

Les natures grammaticales

La nature grammaticale est ce qui définit le mot. Ex. : As-tu fermé la porte ? Ex. : La porte est en bois. Dans les deux phrases proposées, la porte est toujours un nom commun, il s’agit de sa nature.                 C’est également ce que vous trouverez lorsque vous...

lire plus